Coup de pouce pour l’élevage et la biodiversité sur les coteaux de la Romme et de l’Auxence

Publié le 09/10/2019
https://www.valleesduhautanjou.fr//news/coup-de-pouce-pour-lelevage-et-la-biodiversite-sur-les-coteaux-de-la-romme-et-de-lauxence

Au sud de la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou (CCVHA) se trouve les vallées de la Romme et de l’Auxence. La Romme conflue avec la Loire à Champtocé-sur-Loire. Ces vallées présentent des secteurs de coteaux abruptes (supérieurs à 10%) sur les communes de Villemoisan (Val d'Erdre-Auxence)), Saint-Augustin-des-Bois, Bécon-les-Granits et Champtocé-sur-Loire. Ces espaces topographiques contraignants s’embroussaillent. Ils perdent leurs vocations agricoles et par la même occasion leurs richesses faunistiques et floristiques associées pelouses et prairies pâturées.

La Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou, accompagnée par la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire et le Centre permanent d’initiative à l’environnement (CPIE) Loire Anjou, a engagé un projet pour lutter contre la déprise agricole sur ces sites. Le projet propose d’aider les éleveurs intéressés à réinvestir certaines parcelles délaissées pour les réintégrer dans le fonctionnement de leurs exploitations, par un accompagnement technique et financier à la pose de clôtures, au débroussaillage et avec la mise en place de plans de pâturage adaptés. Au total, ce sont 6 éleveurs qui se sont positionnés sur le projet pour une surface totale d’exploitation de 520 ha.

La Communauté de communes est maître d’ouvrage des travaux qui seront réalisés. La Chambre d’agriculture intervient en qualité de partenaire technique pour l’accompagnement et le suivi pastorale. Le CPIE réalise les études et les suivis biologiques afin de mesurer l’impacts des travaux sur la faune et la flore. L’entreprise LORGERIL Jardins et Forêts a été retenue pour les opérations de travaux : débroussaillage mécanique, débroussaillage animal, pose de clôtures, électrificateurs et abreuvoirs... Les étudiants du lycée agricole de Pouillé ont quant à eux été mis à contribution pour la mise en place des outils de suivis de la végétation. Les travaux s’étaleront sur le mois d’octobre et novembre 2019.

"Nous ne sommes pas un territoire de montagne mais la déprise agricole existe. Les éleveurs concernés par les coteaux de la vallée de la Romme et de l’Auxence ne bénéficient pas de mesures d’accompagnement de type MAEC comme pour les zones inondables des Basses Vallées Angevines. Nous avons souhaité donner un coup de pouce à ces exploitants dans une double approche : agricole et environnementale." précise Michel Belouin, Vice-président de la CCVHA délégué à l'environnement.

Ces travaux d’un montant de 84 000 € TTC sont financés à 60% par la Région Pays de la Loire et à20% par le Conseil départemental de Maine-et-Loire dans le cadre d’un programme plus global pour l’environnement sur le territoire des Vallées du Haut-Anjou. Un Contrat avec la nature qui vise à restaurer le bocage. Ces travaux s’inscrivent par ailleurs pleinement dans la démarche RSO (Responsabilité sociétale des organisations) de la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou, pour réduire son impact environnemental. En effet, conscients des enjeux sociétaux actuels et futurs, les élus de la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou (CCVHA) se sont engagés dans la construction d’un territoire responsable avec une volonté forte de faire de la RSO la colonne vertébrale de la collectivité, de l’action publique du territoire. Pour acter et concrétiser cet engagement, la CCVHA a entrepris une démarche de labellisation auprès de l’organisme certificateur Lucie 26000, reconnu nationalement et plus. La CCVHA est devenue en février dernier la 1re Collectivité de France à obtenir le Label LUCIE 26000 et ainsi l’un des territoires pilotes des démarches RSO territoriales en France.