Milieux aquatiques

Publié le 29/06/2017
https://www.valleesduhautanjou.fr//milieux-aquatiques

La réforme territoriale (NOTRe, 2015) va transférer de nouvelles compétences «environnementales» aux Communautés de communes, notamment la Gestion des Milieux Aquatiques et Préventions des Inondations (GEMAPI).

La Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou (CCVHA) a fait le choix de transférer cette compétence à des syndicats de bassin versant à partir du 1er janvier 2018.

En attendant cette réorganisation, la CCVHA est engagée dans un programme d’actions sur 5 ans (2014-2018) qui vise à restaurer le fonctionnement des annexes hydrauliques (bras secondaires, bras morts, boires et frayères) des Basses Vallées Angevines. Angers Loire Métropole assiste l'intercommunalité dans la réalisation des travaux.


Restauration de la boire de la Fontaine
Grez-Neuville - octobre 2017

Restauration Boire de la Fontaine - Grez-Neuville.jpg

Rendre à la boire ses fonctions écologiques

Située à Grez-Neuville, la boire de la Fontaine est l’une des annexes hydraulique de la Mayenne. Au fil des crues, elle s’est comblée de sédiments, jusqu’à se déconnecter du cours principal. Des travaux de restauration ont ainsi été entrepris en mars 2016 afin de faciliter une remise en eau de la boire pendant les périodes de hautes eaux. La boire retrouvera ainsi progressivement ses fonctions écologiques : ralentissement des ondes de crues, zone refuge et de reproduction pour les espèces halieutiques,... Michel Belouin, Vice-président de la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou, en charge de l’Environnement et Pascal Crubleau, Maire de Grez-Neuville, ont réceptionné les travaux avec satisfaction, le lundi 2 octobre dernier.

Des travaux de génie écologique réalisés par les entreprises Pouteau et Durand

L’entreprise Pouteau s’est vue confier l’entretien de la ripisylve (suppression des branches basses, mise en têtard, recépage des arbres penchés, enlèvement des arbres morts). L’entreprise Durand a eu en charge le retrait de la Jussie (plante aquatique invasive), le désenvasement de la boire dans le but de faciliter les écoulements (reprofilage en long et en travers), la mise en clôture du site pour éviter le piétinement des berges par le bétail ainsi que la démolition/reconstruction d’un ouvrage de franchissement (passerelle) qui empêchait le bon écoulement des eaux dans la boire. 

Boire de la Fontaine - apres travaux.jpg
La boire de la Fontaine après travaux

Un financement collectif du projet

Tout comme les travaux de restauration de la boire du Fourneau de Chambellay réalisé en 2015, ces travaux s'inscrivent dans le « Contrat Territorial des Milieux Aquatiques des Basses Vallées Angevines 2014-2018 », un programme d’actions porté par la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou, dont l’objectif est la restauration des milieux aquatiques. 
D’un montant de 35 066€ TTC, les travaux ont été co-financés par la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou (20%), l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (48%) et la Région des Pays-de-la-Loire (32%). 
La Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou a assuré la maitrise d’ouvrage des travaux en lien avec Angers Loire Métropole qui a réalisé une prestation d’Assistance à Maitrise d’Ouvrage pour la collectivité.