PORTRAITS DE BENEVOLES | Février 2021

Publié le 04/02/2021
https://www.valleesduhautanjou.fr//news/portraits-de-benevoles-fevrier-2021

Au plus fort de la crise sanitaire, ils se sont mobilisés pour venir en aide aux plus fragiles et isolés. A travers une série de portraits, la Communauté de communes souhaite mettre en lumière la grande solidarité observée au sein des communes du territoire, incarnée par des hommes et des femmes engagées. Aujourd’hui, rencontre avec Antoine LE ROUX, Kinésithérapeute, résidant aux Hauts-d’Anjou, qui n’a pas compté ses heures pour prendre soin des habitants de sa commune, mettant un point d’honneur pour maintenir le lien social.

Nom: LE ROUX

Prénom: Antoine

Commune de résidence: Les Hauts-d'Anjou

Profession: Kinésithérapeute

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager bénévolement ? 

Je suis installé depuis 21 ans dans la commune et je me suis investi en tant que bénévole dès mon arrivée. C’est ma vision de l’esprit rural, participer à faire vivre le lien et les contacts humains dans le village, et cela a beaucoup aidé à mon intégration et à celle de ma famille. Je suis très fier de l’évolution du jumelage Champigné-Warmon dont je suis Président puisque cela s’effectue dans un esprit de découverte et de partage avant tout humain.

A la survenue de la crise COVID, j’ai été contraint de mettre en suspens mon activité professionnelle. J’avais du temps à donner, j’ai sollicité l’équipe municipale pour proposer mon aide. Je me suis donc rapproché en premier lieu des personnes de son voisinage, âgées, parfois isolées. Puis, en lien avec l’équipe municipale, je suis venue en aide à d’autres habitants.  

 

Quelle(s) action(s) avez-vous mené sur le terrain durant le confinement? 

J’ai participé au portage de courses à domicile, au maintien du lien social. J’ai également pu participer à la réouverture du marché de plein air de Champigné.

 

Quel public visiez-vous par ces actions? 

Il s'agissait de personnes âgées et/ou vulnérables. 

 

Quel message souhaiteriez-vous faire passer? 

Il est important d’insister sur la dimension collective de la mobilisation bénévole développée au sein des Hauts d’Anjou et sur la force du réseau préexistant. Des ponts existent entre les associations du territoire : le comité de jumelage, la Main tendue… L’esprit solidaire fait point commun entre tous les bénévoles et c’est cela la richesse de l’engagement.

 

S'ils souhaitent soutenir votre association/ structure, comment les lecteurs peuvent-ils s'y prendre ?

Les volontaires peuvent s’adresser au CCAS des Hauts d’Anjou.

 

Merci à Antoine pour son témoignage !